Témoignages


 

Nous avons fait ce qui me semblait  irréalisable … un voyage au Nord Vietnam.

 

Dialysé depuis plus de deux ans, j’appréhendais la fatigue, les soins à l’étranger … jusqu’à ce qu’un camarade de dialyse me parle d’IDO.

 

Aussitot contactées, Anne et Carine ont relevé le défi. Après de multiples échanges par mail et téléphone, nous sommes parvenus à un programme sur mesure.

 

Avec mon épouse, nous sommes donc partis  trois semaines à Hanoi, où les dialyses se déroulaient en lundi, mercredi et vendredi à 11h. Les jours d’activités nous bénéficions d’un guide francophone(très utile) et d’un chauffeur personnel.

 

 

Dimanche 6 mai : nous sommes accueillis … par une chaleur torride ! Transfert à l’hotel comme prévu. Dans l’après-midi, repérages à pied. L’hopital n’est pas loin mais avec la chaleur, les trottoirs encombrés, la circulation dense et anarchique … je décide pour la suite de prendre le taxi pour y aller et en revenir. Les tarifs ne sont pas dissuasifs.

 

Lundi : premier jour de dialyse. Le néphrologue responsable de mon traitement est une dame francophone d’une extreme gentillesse qui apportera toujours une réponse efficace à mes problèmes. Sa présence m’a complètement rassurée. Le protocole de soins est le même qu’en France, le personnel sérieux et réactif. Par contre à midi, pas de repas, il faut prévoir.

 

Mardi : journée chargée. Notre guide, une sympathique jeune femme, nous fait découvrir les grands sites de la capitale, en particulier le fameux temple de la littérature. Après un déjeuner typique, visite de la vieille ville … dépaysement total !

 

Jeudi : Duong Lam, vieux village préservé avec ses maisons centenaires. Après un déjeuner traditionnel exquis, visite de la pagode Mia. En revenant sur Hanoi, arret dans une fabrique pour admirer la technique de la laque.

 

Samedi : avec notre nouveau guide un homme érudit et plein d’humour, départ pour la baie d’Halong terrestre. Ninh Binh puis Hoalu ancienne capitale du Vietnam. Superbe balade en barque à travers rizières, pitons calcaires, grottes creusées sous les montagnes. Puis la pagode de Jade et le magnifique temple de la dynastie Dinh. Encore une journée éblouissante !

 

Dimanche : Nam Dinh, dans la région du delta du Fleuve Rouge.Visite de la très vieille pagode Phu Minh et du temple d’un général célèbre. Ici, pas de touriste. Etant donc une curiosité, des mamans placent leurs enfants près de moi et nous photographient ! Une promenade dans la campagne environnante nous permet d’apprécier un cadre rural authentique et de faire des rencontres inoubliables.

 

Mardi 15 : visite du remarquable musée d’ethnologie pour y découvrir les nombreuses ethnies, les différents habitats et artisanats. Puis direction Van Phuc, village de la soie. Nous y contemplons des ouvrières fabriquer des étoffes splendides.

 

Jeudi : poursuite de la visite des villages d’artisans. Bat Trang pour la poterie, Thiet Hung pour la sculpture du bois …Visites très intéressantes mais écourtées en raison de la forte chaleur.

Après un repos au frais à l’hotel, comme tous les soirs, nous nous rendons au bord du lac Hoan Kiem.

Là, nous sommes toujours fascinés par les contrastes de la ville. A un bout du lac nous sommes dans la vieille ville pittoresque, à l’autre bout nous pénétrons dans de somptueux grands magasins de luxe.

 

Samedi 19 : grand jour. Départ pour la fabuleuse baie d’Halong. Nous embarquons pour une agréable croisière à bord d’une confortable jonque. Cadre et sensations inoubliables !

 

Dimanche : Après le brunch, débarquement et route pour Haiphong. Belle ville loin de l’effervescence de Hanoi. A nouveau des enfants se pressent autour de moi pour se faire photographier !

 

Mardi 22 : Temps libre que nous occupons au quartier colonial, à la cathédrale et aux emplettes.

 

Jeudi : Bac Ninh, en plein coeur du Tonkin, visite de la pagode But Thap, la plus ancienne du Vietnam. Nous assistons à une agréable séance de calligraphie. Puis nous allons à Dong Ho contempler les estampes traditionnelles. Pour finir, spectacle de Quan H, chant  folklorique, dans un cadre charmant.

 

Vendredi : pour moi dernier jour  de dialyse. Pour mon épouse, jour de galère … afin d’ obtenir la facture acquittée de mon traitement, il lui a fallu patienter plus de quatre heures, avec l’aide d’une infirmière car dans les différents services on ne s’exprimait qu’en vietnamien ! De plus le libellé ne semble pas convenir à l’assurance maladie. L’affaire est en cours…

 

Samedi 26 : déjà … retour en France !

 

Ainsi tout en étant cantonnés à Hanoi pour les dialyses, les activités n’ont pas manqué. Nous avons découvert un pays magnifique, une population attachante.

 

Cependant le choix d’une période moins chaude serait plus judicieux.

 

Un grand merci à Carine et Anne qui nous ont permis de concrétiser ce projet !

 

Témoignage de Marc R (Marseille) – Voyage au Vietnam du 5 au 22/05/18


Témoignage d’une adhérente : Séjour du 1er au 8 Septembre 2018

 

Merci de m’avoir conseillé le Vacanciel de Carqueiranne ; il est magnifique avec une vue sur la piscine, les arbres et la mer au loin, splendide !!!

 

La piscine a été refaite dernièrement; elle est immense et plus loin, il y a même un autre bassin bouillonnant et massant : un délice pour les corps meurtris!!!

 

Ma chambre était au 1er; c’est idéal car pas trop haut si on prend l’escalier et très pratique, car c’est l’étage du restaurant.

Evidemment les 1ers repas solos n’étaient pas évidents, mais à partir du mardi, j’ai sympathisé avec une mamy du Nord, qui vient là depuis des années, et je faisait la 4ème à table.

 

Comme il y a aussi des bungalows, je pensais trouver sur place une supérette ou un point snack, mais à l’accueil, ils ont été très à l’écoute et ont accepté de me préparer un sandwich pour les dialyses.

Cela m’a évité de devoir aller en chercher un en bus au village (car sans voiture, on est loin de tout !!!) et de pouvoir profiter de mes matinées avant dialyse.

 

Les dialyses à Hyères se sont bien passées, les infirmières, voyant que je me connaissais bien, ont écouté mes indications pour piquer et restituer.

Merci pour vos recherches de VSL, mais ne vous embêtez plus, car la difficulté d’en trouver un dans le midi doit être connue.

J’ai eu la surprise d’être appelée la semaine avant le départ par Ste Marguerite qui m’en proposait un !!

 

L’indication de prendre le bus 39 à la gare de Toulon m’a été bien utile. 

 

A l’arrivée, j’ai téléphoné au Vacanciel et ils ont envoyé un véhicule, car la montée jusqu’à l’accueil est très ardue (seul point noir !!).

 

Bref, je suis enchantée de ce séjour et fière d’avoir réussi à me débrouiller et à partir seule.

 

Témoignage de Monique F (Rochin Nord) – Séjour du 1er au 8 Septembre 2018

 


 

Nous sommes allés jusqu’à Tahiti…

 

En mai 2007 je commence mes dialyses. Je ne sais pas vraiment où je vais.

 

Deux options : subir ou réagir. Je réagis, et je fais 1 an de psychothérapie pour m’aider à me sentir bien dans ma peau. Je suis un grand optimiste et je me dis qu’une vie de dialysé est une vie normale … avec dialyse. Et qu’est-ce que la dialyse ? 12 heures sur une semaine qui en compte 168.

 

Il est vrai que l’association des pathologies augmente la fatigabilité. Solution : changer son rythme. De toute façon, à presque 60 ans il faut savoir ralentir.

André Gide a écrit : « l’intelligence est la faculté d’adaptation ».

 

Etre en dialyse, c’est dépendre d’une machine. C’est ce que disent la plupart des patients. Nous vivons en Europe, en France, où les centres de dialyses sont légions ! Dans le monde développé aussi les centres de dialyses ne manquent pas.

 

J’ai eu vent d’une association à but non lucratif, IDO (International Dialysis Organisation), dont un des slogans est « Je suis dialysé (e) et je pars en vacances ! ».

 

Je prends contact pour la première fois avec IDO et j’ai un retour quasi immédiat de Carine et Anne. Celles-ci notent ma volonté de passer quelques jours chez mon fils à Versailles et organisent à partir de mon dossier médical récupéré à mon centre de dialyse mes séances à proximité de Versailles. Aucun problème. D’autres déplacements sont pour moi organisés par Carine et Anne dont un séjour sur l’Île de Rhodes.

 

Fin 2013, un projet me semble-t-il difficilement réalisable, nous accapare l’esprit : un séjour en Polynésie française, Tahiti.

 

Je reprends contact avec IDO. Carine me répond début janvier 2014, me donnant quelques renseignements : meilleure saison, vols, décalage horaire, centres de dialyses, et me posant quelques questions : budget, dates souhaitées, type de logement,…. Nos seules volontés : 15 jours incluant la date de notre anniversaire de mariage, et voir un maximum de belles choses.

 

Carine et Anne construisent ce voyage en nous tenant au courant régulièrement : une trentaine de mails sont échangés. Rien n’est laissé au hasard. Après l’été nous signons pour un voyage « sur mesure ». Avions, hôtels, transferts d’aéroports à hôtels, organisation de mini-séjours dans d’autres iles de Polynésie (vols, transferts, activités) et évidemment organisation des dialyses (traitements, administratif, transports).

Le voyage se déroule pendant les quinze premiers jours de décembre. GO !!!

 

L’accueil traditionnel à l’aéroport de Papeete se fait avec des colliers de fleurs. Un minibus nous transporte à l’hôtel. Le site, pour les touristes que nous sommes, est idyllique et nous ne sommes aucunement déçus par l’ambiance et la bonhomie tahitiennes. La faune et la flore nous dépaysent totalement.

 

Le lundi c’est jour de dialyse. A l’heure fixée par Anne, un VSL m’attend à l’accueil de l’hôtel et me transporte dans une ambiance musicale ukulélé. Le centre de dialyse est à 30 minutes de l’hôtel (vitesse îlienne !). Une infirmière m’accueille, se présente, me bise et me tutoie. C’est comme ça en Polynésie ! Visite médicale comme… en France ! Branchement au milieu de 8 autres patients souriants et amicaux : questions, conseils… Tout se passe comme… en France ! Les cinq dialyses se dérouleront sans anicroches, si ce n’est un petit retard (récurent) du VSL. Mes dialyses se font en fin d’après-midi comme… en France ! Des renseignements me sont demandés par la sécurité sociale polynésienne. Je téléphone à Anne qui gère tout depuis la métropole. Vraiment nous ne sommes pas seuls !

 

Le mardi nous sommes de sortie pour rencontrer des raies et des requins à pointes noires. Non pas dans un aquarium, mais au milieu d’eux ! Nous pique-niquons de poissons crus préparés par nous-mêmes et de coco sur un tout petit motu (îlot polynésien). En guise de digestion nous barbotons dans une eau translucide.

 

Mercredi, farniente et dialyse. Le soir en rentrant à l’hôtel, danses traditionnelles avec des hakas retentissants.

 

Le jeudi nous nous envolons pour Moorea, l’île sœur de Tahiti. L’après midi, nous nageons avec des dauphins en semi-liberté. Le lendemain nous visitons le centre « te mana o te moana », la clinique des tortues marines : en nageant avec les dauphins, nous contribuons à notre manière au financement de cet organisme très connu en Polynésie pour la protection des tortues marines.

 

Le vendredi, retour à Papeete et l’après-midi nous visitons un peu la ville, son grand marché et nous tombons sur Teheiura, un des héros du jeu Koh-Lanta, qui dédicaçait son livre.

 

Le samedi, nous profitons du luxe de l’hôtel (avec dialyse en fin de journée) et le dimanche nous décollons vers la « perle du pacifique », Bora-Bora.

Le bungalow sur pilotis, la plage de sable blanc, un hôtel au bout de la pointe Matira. Là, je déclare à nouveau ma flamme à mon épouse à l’occasion de nos 35 ans de mariage. Ce fut une surprise pour elle. Tout avait été discrètement organisé à ma demande pas Carine depuis la métropole. Nous avions poussé la discrétion jusqu’à ne parler, sur nos échanges de mails, que d’une « activité traditionnelle »….

 

Le mardi nous revenons à Papeete où m’attendent mes aiguilles et mes lignes qui me permettent de profiter de tous les fruits qu’offre la nature polynésienne.

Pour le mercredi, le tour complet de l’île nous permet de découvrir une végétation luxuriante, des habitants tranquilles et chaleureux.

 

Le jeudi, dernier jour, dernier bain et dernière dialyse. Nous emmagasinons des souvenirs merveilleux !

Vendredi et samedi, vols retours.

 

Que d’émotions, que de bonheur, vive la vie !

 

Carine, Anne … prêtes pour l’organisation d’un voyage-dialyse sur Maurice et Seychelles en 2016 ?

 

Témoignage de Philippe Roubinet (Toulouse) – Voyage en Polynésie du 6 au 20/12/14